Arzal, origine du nom

Le nom d’Arzal est sans doute à l’origine un mot composé de la préposition « ar » du celtique « are » = sur, près de – et du mot latin « sal » = le sel. ARZAL = près du sel.

 Pourquoi ce nom ?

                                                                                        

Arzal, origine du nomArzal est à mi-chemin entre deux presqu’îles qui ont vécu ou vivent encore avec le sel : dans la presqu’île de Guérande, le célèbre sel de Guérande est toujours récolté aujourd’hui. La presqu’île de Rhuys a, quant à elle, produit beaucoup de sel du Moyen-Age à la fin du XIXè siècle. Ce sont les moines de Saint-Gildas du Rhuys qui ont fait aménager les premiers marais salants au Moyen-Age. Au XIXè siècle, 230 gabelous (douaniers) et de nombreux sauniers et paludiers vivaient de l’exploitation du sel.

 Dans le pays de Muzillac, à Ambon et Billiers, de nombreux marais, anciens marais salants, sont encore visibles. Et à Arzal, une partie du sentier botanique de Cosca (circuit du marais) est un chemin creux emprunté autrefois par de « faux sauniers » ou contrebandiers du sel : ils voulaient ainsi écouler leur cargaison de sel dans l’arrière-pays en évitant les gabelous postés en amont sur la Vilaine. Indispensable pour conserver les aliments, le sel était transporté par bateau, et de nombreuses chaloupes remontaient la Vilaine avec leur cargaison de sel …

 Cernée par le sel, la Commune d’Arzal porte bien son nom !

Source : Fédération régionale des Pays d’accueil Touristiques de Bretagne.

Au fil de l'histoire

La Vilaine, anciennement Visnonia, tient une place importante dans l’histoire d’Arzal : c’est elle qui a favorisé la colonisation de ses terres.

De 500 à 56 avant J.C : les Celtes, les premiers habitants du Pays d’Arzal, développent grâce aux Vénètes, le commerce maritime.

De 56 avant J.C à 500 après J.C : les Romains marquent leur domination par le passage d’une grande voie Nantes-Vannes qui a traversé la Vilaine par un bac au lieu-dit « Noy ».

Vè et VIè siècles : les Bretons d’outre-Manche s’y installent et y implantent leur langue qui disparaîtra dans la 1ère moitié du XIXè siècle. L’Armorique devient Bretagne.

IXè et Xè siècle : les Vikings remontent la Vilaine jusqu’à Redon et ravagent les terres.

XIè au XIIIè siècle : 1èrepériode féodale qui est celle des seigneurs indépendants, des croisades et pélerinages, époque de la construction de la chapelle Saint-Jean Baptiste de Lantiern, étape sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Une congrégation de Moines a son siège à Lantiern, qui est aussi un centre administratif important.

XVè siècle : création de la paroisse d’Arzal, dirigée par les seigneurs de Broël jusqu’en 1792.

XVIIIè siècle, 20.11.1759 : bataille des Cardinaux pendant la guerre de sept ans entre les Anglais et les Français. Les navires rescapés français se réfugient à Vieille Roche et y séjournent pendant 3 ans.

Après la révolution, le comte de Silz dirige la chouannerie morbihannaise.

1790 : Arzal devient commune du canton de Muzillac et appartient au district de La Roche Bernard.

1800 : la commune passe dans l’arrondissement de Vannes. 

Le Barrage d'Arzal

C'est le plus important barrage d'estuaire d'Europe, construit en 1970. Le barrage accueille de nombreux visiteurs pour découvrir le site, observer les éclusages, se promener au bord de l'eau et découvrir la migration des poissons.

Visites groupes et grand public, assurées par l’Institut d'Aménagement de la Vilaine (de Mai à Septembre).Contact: 02 99 90 88 44

En dehors des périodes où les visites sont assurées par l’IAV, les groupes sont pris en charge par le centre des PEP d’Arzal. Contact : 02 97 45 03 58

 

Pour toutes demandes de renseignement, veuillez vous adresser à :

Brice Sauvaget- Technicien en environnement aquatique

Institution d'Aménagement de la Vilaine

Boulevard de Bretagne - BP 11

56130 LA ROCHE BERNARD

tél : 02 99 90 88 44

Courriel : iav@lavilaine.com

Les moulins d'Arzal

Moulin de KedavidLes moulins à blé dominent les coteaux de l’estuaire de la Vilaine : construits à partir du XVIè siècle, ils ne sont plus en activité depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Patrimoine

Lantiern 

autrefois étape importante sur la route de St-Jacques de Compostelle.

 

Syndication

Syndiquer le contenu